Mes anciens équipements
Accueil  Photographie  Mes anciens équipements
Dans cette section:
Un petit historique de mes appareils
Plus en détail:
Le Nikon D700
Le Nikon D300
Le Nikon D70s
Le Nikkor DX AF-S 17-55mm f/2.8G IF-ED
La Nikon Nikkor AF-S DX VR 18-200mm f/3.5-5.6G IF-ED
La Nikon Nikkor AF-S DX 18-70mm f/3.5-4.5G IF-ED
La Nikon Nikkor AF 50mm f/1.8D
La Nikon Nikkor AF 80-200mm f/2.8D ED
La Nikon Nikkor AF 70-300mm f/4-5.6D ED
Le Nikon FE
Le Sony DSC-F717
Le flash Nikon SB-600
Sujets connexes:
Mon équipement actuel
Mes anciens équipements
Trucs et astuces avec Photoshop
Comprendre les histogrammes
Jouer avec les courbes du Nikon D70/D70s
Les incontournables:
Le Nikon D700
Le Nikon D3S
Le Nikon D300
Jouer avec les courbes du Nikon D70/D70s
Galeries d'images
Avant de passer au monde du Nikon D70s, j'ai eu un autre appareil numérique (le Sony DSC-F717) et, avant celui-ci, un appareil manuel de type argentique (le Nikon FE). Cette section parle de ces équipements, ainsi que des options que je possédaient pour ces deux appareils.

Un petit historique de mes appareils haut
 
Je crois que mon cheminement vers le Nikon D70s était pas mal évident, si on connaît un peu l'historique de mon évolution vers cet appareil. J'explique donc un peu mon choix du Nikon D70s par cet historique.

Tout d'abord, comme je l'ai déjà mentionné quelque part sur mon site, dans la grande section Photographie, c'est principalement mon père qui était l'amateur de photo numéro un dans mon entourage. Il avait acquis, et ce assez tôt dans ma vie (probablement fin des années 70 / début 80...) un Nikon FE, et c'est avec cet appareil qu'il a réalisé le plus clair de ses images jusqu'à l'été 2004, je dirais. J'ai toujours été attiré par la qualité et le piqué de ses images: elles étaient toujours très claires, pleines de couleurs. Ses cadrages étaient soignés et la gestion de la profondeur de champs était d'un intérêt indéniable. Surtout quand on comparait avec des images faites avec des appareils automatiques, la qualité ne se discutait même pas!

 
Mon père, sur les bords de la Baie-des-Chaleurs dans le coin de Caplan, avec son D70.
 
Ceci dit, j'ai toujours "su" que je voulais me mettre à la photo, mais j'ai toujours retardé le moment.  Allez savoir pourquoi!  Quand les appareils photo numériques ont commencé à se pointer sur le marché, évidemment ce sont des appareils de type "point & shoot" (des petits appareils à lentille intégrée et à visée séparée ou à travers le capteur numérique) qui ont fait leur apparition sur le marché, et soyons francs, la qualité des images qui étaient produites par ces appareils ne révalisaient pas vraiment avec les appareils argentiques qui étaient alors en usage...

Est donc venu le moment où j'ai décidé, Ebay aidant, de jeter mon dévolu sur un appareil réflex de type plus "manuel"...   Et quel meilleur choix que cet appareil que mon père possédait depuis si longtemps???  J'avais mon "connaisseur" à portée de main!  J'ai donc trouvé un vieux Nikon FE sur Ebay pour une bouchée de pain, que j'équipai d'un zoom Nikkor série E 75-150mm pour commencer.  La piqure a été pratiquement instantannée: j'ai adoré apprendre la photo!  :)

Évidemment, j'étais dans le domaine de l'informatique, et bien que j'aimais beaucoup utiliser mon Nikon FE, le fait que je devais faire développer mes films et, pour en avoir une copie numérique, scanner les photos par la suite, c'était un sérieux cailloux dans mon soulier.  Le numérique me fatiguait énormément, mais pour avoir une qualité d'images comparable à celle que j'obtenais avec mon Nikon FE, je savais qu'il me fallait payer un montant trop élevé pour ce que j'avais en ma possession à ce moment là.

Ceci dit, après un certain temps, j'ai commencé à lire un peu plus sur le monde du numérique, et à visiter les sites internet qui en parlaient.  Je suis allé faire plusieurs visites chez les marchands d'appareils et je regardais ceux-ci.  Au début, je regardais plus les "mioyen / bas de gamme", étant donné mon budget restreint, mais ça m'intéressait.

Finalement, après avoir failli décider d'acheter la merde qu'est le Fuji FinePix S5000 Z (je trouvais que le "look" donnait l'air d'un réflexe plus "sérieux", mais en "personne", il est minuscule, ses performances sont ordinaires et la qualité des images...  ...on passe!), je me suis dit que, tant qu'à investir, vallait mieux trouver quelque chose de mieux.  Je me suis donc lancé plus sérieusement à la recherche de l'appareil "parfait" sur internet.  Entre autres, j'ai passé BEAUCOUP de temps sur le site de dpreview.com (on peut faire des comparaisons "side-by-side" et les évaluations sont TRÈS complètes) et ça m'a convaincu (1) que le Fuji FinePix S5000 Z n'était pas ce que je recherchais, mais qu'en plus, que certains appareils pouvaient être intéressants, même si les compagnies qui les fabriquaient n'étaient pas des compagnies originalement campées dans le monde de la photographie (comme Sony, HP, Toshiba, JVC, etc.).

J'en suis venu à "spotter" le Sony DSC-F717 assez rapidement.  Rapidement, les qualités du capteur (de 5,28 mégapixels) et de la lentille (une Karl Zeiss avec une couverture zoom équivalent à 38-190mm en format 135 / 35mm, soit un ration de 5X optique!) m'ont tout de suite plues!  De ce fait, l'étendue du zoom me semblait parfaite pour tous les usages, en plus d'avoir une belle qualité d'image dû au capteur, ainsi qu'un bon éventail de possibilités en terme de fonctionnalités (possibilité de l'opérer en manuel, en mode A, S et P, de faire de longues expositions (30 secondes, etc.), bref ça semblait être le meilleur du monde numérique, sans pourtant aller dans le "haut de gamme" des réflexes numériques, à ce moment inabordables (le plus "petit" réflexe numérique chez Nikon, le Nikon D100, se vendait à l'époque pour la modique somme de 3300$ canadien, sans lentille!!!).

Comme le Sony DSC-F717 se vendait encore neuf en magasin et qu'il s'agissait encore du "top de la file" chez Sony, il était un peu cher, soit environs 1200$ en dollars canadien...   ...et mon budget était relativement restreint.  J'ai donc commencé par vendre tout mon attirail photo argentique, qui était à l'époque le Nikon FE, mon zoom Nikon "E series" 75-150mm f3.5 AI, ma lentille Nikkor 50mm f1.4 AI et mon flash externe Nikon SB-15.  Inutile de vous dire que les magasins locaux, à Québec, ne m'offraient que des buochées de pains pour mon équipement.  Je me suis donc retourné vers Ebay et en 7 jours, j'avais tout liquidé sans trop de perte, et à quand même assez bon prix à mon goût.

La chose faite, 1200$, c'était bien entendu le prix "tout nu" de l'appareil que je visais, sans les taxes, sans les options, rien!  Donc, j'ai commencé à éplucher les annonces classées à la recherche de l'opportunité.  Que je trouvai dans le coin de Longueuil pas très longtemps après.

Je me suis donc retrouvé équipé du Sony DSC-F717, que j'utilisai avec un plaisir relatif pendant environs 2 ans.  Je dis relatif, parce que, malheureusement, j'ai appris à regretter que mon nouvel appareil ne soit pas un "réflexe".  Les images étaient superbes et tout fonctionnait à merveille, mais il était impossible de faire un cadrage "à travers la lentille" (TTL) comme un réflexe: il fallait faire à travers un écran ACL (soit l'écran au dos de l'appareil, soit celui dans la visée).  Résultat: pour prendre des scènes relativement statiques, c'était super, mais pour des images plus "actives" (genre sportives ou d'animaux en mouvement), c'était la débâcle totale: rien à faire.  Mais en général, l'appareil m'a beaucoup plu: la qualité des images produites étaient indéniables.

Peu après cet acquisition, le Canon Digital Rebel (EOS 300D) apparaissait sur le marché: le premier "réflexe" numérique abordable (environs 1000 - 1200$ avec une lentille!).  Ça a été toute une révolution dans le monde de la photo numérique à la gandeur de la planète!!  Évidemment, ça m'a fait un peu regretter mon achat, et j'ai même songé à quelques reprises à revendre mon Sony pour aller chercher un Digital Rebel.

À ce même moment, mon père, qui s'intéressait aussi de près à la question, s'est mis à considérer sérieusement le Canon Digital Rebel, même s'il était, depuis si longtemps, d'allégeance Nikon.  Il s'y est intéressé beaucoup, à magasiné, y a réfléchi, l'a essayé, mais a tout de même attendu...   ...et sa patience fut récompensée, environs 6 mois plus tard, par l'annonce de Nikon.  En effet, Nikon a alors annoncé sa réplique au Canon Digital Rebel: le Nikon D70!  J'étais très content qu'il ait attendu pour voir l'arrivée du Nikon sur le marché!

Bien que les images du Canon Digital Rebel semblaient bien belles et impressionnantes, l'appareil faisait un peu "plastique cheap", surtout au toucher et, avouons-le, à cause de la couleur argentée du boîtier: ça ne faisait vraiment pas "pro", et on n'avait pas l'impression de "tenir" de la qualité dans nos mains.  Nikon l'avait bien compris, je crois.  Le D70 était une merveille!  Juste les images sur le web montraient un appareil noir, d'aspect professionnel, et tout y était, semblait-il!  Les ventes furent fulgurantes dès sa sortie.  Tellement, que l'appareil s'est révélé être en rupture de stock pour qui en voulait un pendant environs 6 mois de temps!

Après moultes lectures et plusieurs heures de réflexion sur le sujet, mon père a décidé de se lancer: il a donc placé une commande, et quelques jours ou semaines après, il recevait son superbe Nikon D70!  Et ce fut le coup de foudre pour lui.  Juste tenir l'appareil en disait long: il était passablement plus "lourd" que le Canon Digital Rebel, le "fini" de l'appareil ne démentait pas: une couche légèrement caoutchoutée à la prise en main donnait un résultat magnifique à l'impression de "tenir de la qualité".  Bref, c'était "ça".

Évidemment, ça m'a travaillé en mautadit.  Quand je le prenais, j'avais la sensation de tenir le successeur digne de mon bon vieux "Nikon FE" que j'avais tant aimé, mais à la saveur numérique!!  Mais bon, j'avais fait mon choix et, entre temps, ma copine et moi avions décidé d'avoir un bébé et d'acheter une maison, alors les finances n'étaient peut-être plus prévues pour ça.

Après un an de contentement, mon père était évidemment toujours ravi de son appareil, et ses photos de voyages, agrandies au format 8x12 étaient tout simplement à couper le souffle.  Nous avions fait l'acquisition de notre maison, et la petite était née...  ...et l'idée de faire le saut du côté du D70 m'a retraversé l'esprit.  Et le reste n'est qu'histoire!!  J'ai vendu mon Sony sur les annonces classées, et je me suis mis en mode "magasinage"!!

Un peu tristement, j'ai constaté que Nikon avait "remplacé" ses Nikon D70 par une autre version "mise à jour", soit le Nikon D70s.  L'appareil était sensiblement le même, mes avec quelques modifications légères (entre autres, les menus étaient différents, il y a un écran ACL de 2 pouces au lieu de 1,8 pouces, et il y a une prise supplémentaire pour une télécommande avec fil, etc.).  Évidemment, comparé au D70, il était environs 100$ plus cher.  J'ai donc essayé de trouver un Nikon D70, mais il n'était plus en vente locale à Québec: il n'y avait que des D70s.

C'est donc pourquoi me voici maintenant équipé de mon tant aimé Nikon D70s!!  Il me plaît de tirer la pipe légèrement de mon père avec le "s" supplémentaire que j'ai sur mon appareil, mais les deux appareils sont pratiquement semblables.  Les photos qui en sortent, à tout le moins, sont d'égale qualité!!
 
Plus en détails... haut
 
Le Nikon D700
Après grosso-modo 2 ans de bons et loyaux services avec le somptueux D300, un ami a moi a mis à vendre son Nikon D700 et l'attrait pour passer au format FX de Nikon s'est montrée trop forte.  J'ai donc à très grand contre-coeur décidé de me séparer du D300 pour tenter l'aventure FX avec le Nikon D700!

Le Nikon D300
Finalement, après plus de 2 ans et demi de loyaux services, je me suis résolu à laisser partir mon Nikon D70s, malgré le fait que je sois pratiquement amoureux de ce petit boîtier numérique. Comme beaucoup d'autres, j'ai été contaminé par l'arrivée du fameux Nikon D300, et c'est pour en faire l'acquisition que j'ai laissé partir mon D70s. Cette section est donc dédié à cette merveille technologique. Je vous fais part ici de mes apprentissages et connaissances sur le Nikon D300!

Le Nikon D70s
Vous voulez en savoir plus sur le Nikon D70s? Vous êtes au bon endroit, du moins, si vous voulez en apprendre sur ce que j'ai moi-même appris!

Le Nikkor DX AF-S 17-55mm f/2.8G IF-ED
Le fameux AF-S 17-55mm f/2.8G est l'un des seuls objectifs dans la classe "DX" à avoir le rang de "pro".  Et pour cause!!  Sa sortie date de 2004, moment où le sérieux de Nikon a été démontré face au monde du numérique, avec notamment l'arrivée de nouveaux appareils reflex, etc.  À cette époque, la plupart des objectifs pro à avoir vu le jour étaient surtout conçu pour la gamme argentique couvrant le F100 et le F5, mais voilà que la motorisation AF-S était en vogue, et que le facteur multiplicateur du format APS-C (1.5X) faisait des objectifs grand-angle actuellement disponibles, très peu intéressants sur un appareil reflex numérique.  Le AF-S 17-55mm f/2.8G DX IF-ED s'est révélé la réponse à de nombreuses prières, et même au-delà!

La Nikon Nikkor AF-S DX VR 18-200mm f/3.5-5.6G IF-ED
La 18-200mm VR de Nikon a eu littéralement l'effet d'une BOMBE sur le marché de la photo numérique (du côté des possesseurs de réflexes numériques Nikon évidemment), et ce dès sa sortie officielle, à l'automne 2005. Tellement que, la magnifique lentille qui était vendue en kit avec les D70/D70s, la AF-S DX 18-70mm f/3.5-4.5G IF-ED, s'est vue injustement détrônée de son rôle de lentille idéale: elle a commencé à inonder le marché des petites annonces classées, et sa valeur s'en est vue réduite considérablement. Quelle dommage! Mais la 18-200mm VR a de quoi être considérée comme une révolution, et pour cause!

La Nikon Nikkor AF-S DX 18-70mm f/3.5-4.5G IF-ED
Il s'agit de la lentille "kit" qui venait avec le boîtier Nikon D70s lors de l'achat. En effet, il était possible d'acheter le "kit" lentille + boîtier, ou le boîtier seul. Généralement, je n'aime pas trop les "kits" puisque les lentilles fournies en "kit" sont souvent de moindre qualité (comme c'est d'ailleurs le cas du côté de Canon avec son Digital Rebel XT, qui vient avec une lentille 18-55mm de très pauvre qualité...). Heureusement, dans ce cas-ci, tout le monde s'entend pour dire que cette lentille-ci est une joyeuse exception à cette règle, et qu'elle est une superbe lentille!! Je seconde!!

La Nikon Nikkor AF 50mm f/1.8D
Bien qu'étant très bien représenté avec mon zoom Nikkor AF-S DX 18-70 f/3.5-4.5G ED en terme de "plage de focales", ce dernier offre des performances exceptionnelles seulement en présence de bonne luminosité, de là l'ouverture maximum de f/3.5-4.5, ou encore, lorsqu'on utilise le flash.  Autrement dit, même avec mon 18-70mm, je manquais d'une lentille qui me permette de faire des prises de vue en condition de faible lumière et sans flash, et aussi d'une lentille avec laquelle je pourrais jouer encore plus avec la profondeur de champs.  Une focale fixe (c'est-à-dire une lentille non-zoom) fut la réponse: la Nikkor AF 50mm f/1.8D!!

(Note: Je ne possède malheureusement plus cet objectif...  J'ai tenté de dévisser un filtre qui ne voulait pas bouger.  Résultat: j'ai endommagé de manière irréparable l'autofocus de l'objectif.  Je m'en suis séparé via Ebay pour un montant des plus que raisonnables!)


La Nikon Nikkor AF 80-200mm f/2.8D ED
Après m'être séparé de la 70-300mm f/4-5.6D ED, j'ai voulu faire l'acquisition de la fameuse AF-S VR 18-200mm f/3.5-5.6G IF-ED et en profiter pour également vendre la AF-S 18-70mm f/3.5-4.5G IF-ED... Je n'ai pas vendu la 18-70mm, et je n'ai pas non plus acheté la 18-200mm VR. J'ai eu la chance de tomber sur une occasion superbe sur Ebay, et je me suis laissé tenter par la magnifique AF 80-200mm f/2.8D ED, une légende chez Nikon, et qui est donc devenu ma première lentille professionnelle!>

La Nikon Nikkor AF 70-300mm f/4-5.6D ED
Mon zoom "kit" 18-70mm, bien qu'excellent, ne couvre malheureusement pas très largement la plage "téléphoto" (puisqu'il va, en équivalent 35mm normal, jusqu'à seulement 105mm - ce qui est bien, mais un peu trop juste, notamment pour du portrait ou la prise d'objets éloignés, comme des animaux, etc.). Donc, ça me prenait également un zoom de type "téléphoto" et c'est là que le 70-300mm entre en jeu!

Le Nikon FE
Je vous présente ici brièvement le Nikon FE, appareil avec lequel ma passion photo a commencé, mon premier à vrai dire, et appareil que mon père possède d'ailleurs toujours!  C'est l'un des plus populaires réflexes manuels produits par Nikon!

Le Sony DSC-F717
Cet appareil a été mon introduction dans le monde de la photo numérique.  Bien qu'il n'était pas un réflexe, cet appareil était de très haute qualité et j'ai eu beaucoup de plaisir à l'utiliser.  Je vous le présente donc ici.

Le flash Nikon SB-600
Lors de la sortie des boîtiers Nikon D70 et D70s, une série de flashs externes a été produite, exactement optimisée pour ces deux boîtiers, soit les flashs SB-800 et SB-600. Évidemment, le SB-800 fait plus de choses, et il coûte pas mal plus cher... ...mais le SB-600 fait énormément la job pour ce que je désire en faire, et jusqu'à date, ça me satisfait pleinement (je dois l'exploiter à 15% de ses capacités encore, de toute manière!).

 
Version imprimable

Accueil Photographie Aviation Informatique Autres trucs Galeries d'images Liens Pour me joindre

Copyright © 2017, Benoit Audet (www.benoitaudet.com), tous droits réservés.
Protégé par les lois du copyright des États-Unis et du Canada et par des traités internationaux.
Benoit Audet